Marino

Les bateaux Marino sont réputés dans le monde du nautisme pour les solutions élégantes, innovantes et respectueuses de l'environnement qu'ils mettent en oeuvre.
Issu de plus de 50 années d'expérience dans la construction de bateaux, l'APB est vraiment un bateau polyvalent dont la modularité est inédite et unique.
L'excellence de la qualité de ce bateau construit à la main en Finlande est garantie par de nombreuses techniques nouvelles et fonctionnelles

Le plus ancien fabricant de bateaux en matériau composite de Finlande

L'entreprise familiale OY MARINO AB

La plupart des entreprises du nautisme ont commencé dans une cellier, un garage ou une étable. Marion n'échappe pas à la règle et a vu le jour en 1958 dans le cellier de Tor-Björn Fagerström, à Kulosaari près d'Helsinki. Monsieur Fagerström travaillait comme ingénieur chimiste chez Bensow lorsque les nouvelles matières plastiques lui donnèrent l'envie de fabriquer des bateaux en matériau composite. Initié au savoir-faire nécessaire par un ami suédois, il se lança très vite dans la construction en polymère.

Résine polymère et étals de bouchers

C'est au marché de Hanko, dont Tor-Björn loua une partie, que fut construit le premier exemplaire, tandis que derrière les murs de cet atelier les bouchers continuaient à débiter leur viande comme si de rien n'était.
Tor-Björn avait créé le département bateaux chez Bensow en 1954 et le dirigera jusqu'en 1963. Son patron, Robert Jansson, régatier réputé, n'était pas convaincu par l'idée de fabriquer des bateaux avec les nouveaux matériaux. Robert Janssdon essaya bien de donner le goût de la voile à Tor-Björn en lui prêtant son 5-O-5, mais celui-ci resta fidèle aux bateaux à moteur. Monsieur Fagerström démarra donc sa propre production de bateaux avec la « bénédiction » de son patron, les bateaux Marino étant aussi vendus chez Bensow. Et déjà à cette époque son fils aîné Christer distribuait des prospectus sur les salons.
Tor-Björn Fagerström pilotait aussi en compétition motonautique, disputant des épreuves dans toute la Finlande.
L'atelier de Hanko fabriqua aussi des voiliers de classe Snipe en fibre de verre, qui rencontrèrent un grands succès.
La famille des bateaux de sport Marino vit aussi le jour à Hanko, avec leur carène en polymère, mais le pont et le reste en bois. Certains disaient qu'il était impossible de marier ces matériaux, dont l'un vit et l'autre pas, se souvient Tor-Björn. Et pourtant aujourd'hui ce type de construction ne pose aucun problème si la fabrication est faite dans les règles de l'art.
En 1965, la production est délocalisée à Jokela. Les finitions des batea ux sont effectuées à l'établissement de Kulosaari, où les clients en prennent livraison. C'est à cette époque que les frères jumeaux Jan et Ben entrent dans le métier.

Offre spéciale

Le Marino Sport fut présenté au 1er Salon nautique d'Helsinki, dans l'ancien hall. Le stand Marino était bien en vue, parmi d'autres exposés à l'arrière. Nous avons vendu le Marino Sport avec une offre spéciale à 1.990 marks finlandais pour les clients signant leur bon de commande durant le Salon, raconte Tor-Björn. Le prix tarif était de 2.430 marks ajoute-t-il. Le Salon fermait ses portes à 20 heures, et à 19 H 45 il y avait une longue queue à notre stand. A 20 H 10, un gardien vint pour faire sortir les gens, mais nous ne pouvions tout de même pas demander de sortir à nos clients qui venaient acheter un bateau ! Le bateau mesurait 4,30 m de long par 1,70 m de large